La Biographie de la semaine - Le Pianiste par Wladyslaw Szpilman

Aujourd'hui, dans La biographie de la semaine, nous nous penchons sur Le Pianiste, roman autobiographique de Wladyslaw Szpilman. L'œuvre originale parut en 1946, mais fut censurée jusqu'à la fin de la Guerre Froide par les autorités du Bloc de l'Est.

La vie de l'auteur

Né d'une famille juive, le 5 décembre 1911 en Pologne, Wladyslaw Szpilman reçoit une formation musicale à Varsovie. Comme les autres musiciens polonais à cette époque, il se rend à Berlin pour y perfectionner son art. Il regagne Varsovie en 1933, marquant le commencement de sa brillante carrière de soliste.

En 1935, il devient le pianiste officiel de Radio-Pologne, sans compter les diverses bandes originales de film qu'il compose. Il faut souligner que ces rôles lui apporteront une grande renommée dans le pays.

En septembre 1939, les bombes allemandes s'apprêtent à mettre fin aux programmes de Radio-Pologne alors que Szpilman jouait, en direct, les dernières notes diffusées sur ces ondes.

portrait de Wladyslaw Szpilman
Portrait de Wladyslaw Szpilman

Résumé de son roman autobiographique

Le Pianiste est un récit dans lequel Wladyslaw Szpilman nous raconte la façon dont il a survécu à la Seconde Guerre Mondiale, dans une ville de Varsovie sous l'occupation allemande.

Suite à la chute du pays en septembre 1939, lui et sa famille vivent dans le Ghetto de Varsovie, subissant des conditions de vie insalubres pendant près de deux ans.

Adrien Brody dans le rôle du Pianiste © Roman Polanski/Le Pianiste/2002

En 1942, il échappe à la déportation de justesse, au moment de monter dans le wagon qui mène sa famille vers la mort. Un policier juif reconnait le pianiste et le fait sortir du convoi.

Commence alors pour le jeune concertiste une vie pleine d'incertitudes. Il travaille comme ouvrier du bâtiment au sein du ghetto. Après plusieurs mois, il finit par fuir ce quotidien grâce à ses relations d'avant-guerre. Il finit par errer de cachette en cachette durant plusieurs mois, attendant péniblement que la guerre se termine.

Il survit à la liquidation du ghetto et à la destruction de la ville de Varsovie. Peu avant la fin de la guerre, un officier allemand du nom de Wilm Hosenfeld le découvre, mourant et affamé, dans les rues détruites de Varsovie. Cet officier adepte de piano reconnaît le talent de Szpilman, il veillera sur lui et le nourrira en secret jusqu'à la fin de la guerre.

"Quand j'ai posé mes doigts sur le clavier, j'ai senti qu'ils tremblaient. Habitué que j'avais été à gagner ma vie en plaquant des accords, je devais donc la sauver maintenant de la même manière !" Wladyslaw Szpilman, Le Pianiste, 1998

Wladyslaw aura tout fait pour tenter de retrouver celui qui lui a permis de survivre jusqu'à la Libération de Varsovie. Il apprend plus tard que l'officier qui l'a sauvé est mort en 1952, dans un camp de travail soviétique.

Et si vous aussi, vous racontiez votre propre histoire ?

À la manière de Wladyslaw Szpilman, peut-être avez-vous une période de votre vie qui mériterait d'être immortalisée dans un livre ? En employant vos mots, pour vos proches. Nous savons que rédiger sa biographie a de nombreux intérêts, tout d'abord de prendre du recul sur son parcours de vie, en se remémorant ce qui a été vécu de beau, de triste et de plus joyeux. Au cours d'une vie, nous vivons des événements des plus mémorables. Vous pourriez revenir sur ces instants, en racontant votre propre histoire.




Découvrez nos autres chroniques littéraires :

Suggestions d'articles

Notre newsletter

Pour ne rien rater !

Recevez les derniers articles du moment, des suggestions de recettes de cuisine, des activités à faire en famille et les offres promotionnelles
Offres en exclusivité !