Une personne en chemise blanche en train d'écrire sur un cahier
Ma Biographie
11/4/2022

5 erreurs à éviter absolument quand on rédige sa biographie

Si bon nombre de personnes veulent entamer l’écriture de leur parcours de vie, beaucoup d’entre-elles se découragent lorsqu’elles se heurtent à la complexité de l’exercice. Être écrivain est un métier à part entière et rédiger un livre – que ce soit une autobiographie ou un autre type de récit – nécessite de la rigueur et du temps.

C’est pourquoi, dans cet article, Entoureo vous fait part des cinq erreurs fréquentes que commettent les “apprentis biographes” et vous propose des conseils et astuces pour pouvoir vous éviter de les reproduire au moment de rédiger votre propre biographie.

Ne pas avoir de structure

Avant même de commencer à écrire, l’édification de la structure de votre biographie est un point essentiel sur lequel vous ne devez pas faire d’impasse.

On parle ici de définir un plan qui vous accompagnera tout au long de la rédaction de votre livre. Le plan est un outil flexible pouvant se modeler en fonction des préférences de la personne qui l’établit. Nous vous conseillons de diviser votre plan par chapitres, que vous aurez la possibilité de classer par ordre chronologique ou par thèmes.

Vous pourrez détailler votre plan – veillez tout de même à ne pas rédiger vos notes – et le modifier quand vous le souhaitez, mais gardez en tête que votre plan sera votre point de repère pour la suite de votre projet. Ne vous lancez pas à l’aveugle dans la rédaction de votre biographie, au point d’en arriver à abandonner ce projet, pourtant si enrichissant.

Écrire un texte trop factuel

Par définition, l’intérêt de la biographie est d’énoncer les faits essentiels de la vie d’une personne. Toutefois, si vous vous contentez de cet aspect purement factuel, votre récit perdra risque d’être froid et vous pourriez perdre l’intérêt de vos lecteurs. Enrichissez donc votre récit en partageant votre point de vue ou celui des personnes pour lesquelles vous rédigez, afin de proposer un récit plus personnel.

Partagez à vos lecteurs le ressenti et la perception que vous aviez aux moments des faits énoncés ou bien au moment où vous rédigez. Pourquoi ne pas ne pas leur montrer que vous avez pris du recul par rapport à l’un de vos choix ? Que vous n’auriez pas réagi de la même façon si cela s’était produit aujourd’hui ? En parallèle, cela vous permettrait de prendre un temps de réflexion sur vous-même et formuler une explication dans votre livre. Cela enrichira grandement votre texte et lui donnera de la perspective.

Ne pas se mettre à la place de ses lecteurs

Lorsqu’on a l'esprit plongé dans un projet d'écriture, nous avons tendance à croire que notre récit, dans l’état, est clair et compréhensible. Or, ce n’est pas forcément le cas. On parle dans ce cas d’un manque d’empathie, dans le sens où vous ne vous mettez pas à la place de votre futur lecteur.

Leur incompréhension pourrait résider dans le fond comme dans la forme de votre récit. Le meilleur remède pour pallier cela est de se relire et de veiller à corriger les fautes de grammaire et d’orthographe, respecter la concordance des temps, de fluidifier vos phrases…

Il sera également indispensable de vous assurer que votre récit suit un chemin logique et que vous ne perdez pas votre lectorat, et ce, même s’il s’agit que de quelques membres de votre famille. Rendez votre histoire intelligible aux yeux de n’importe qui.

Plusieurs livres empilés au dessus desquels se trouvent un livre ouvert en éventail

Vouloir trop en mettre

Un dicton nous dit “mieux vaut en faire trop que pas assez” et un autre nous dit “la quantité ne fait pas la qualité”. Comment s’y retrouver lorsque l’on rédige sa biographie et que l’on couche par écrit sa propre vie ? Faut-il mentionner le plus de souvenirs possible ? La réponse est non.

D’une part, car votre mémoire n’est pas infaillible, il est naturel que vous ne puissiez vous remémorer tout ce qui est arrivé dans votre vie. D’autre part, ce n’est pas la quantité de souvenirs que vous évoquerez qui fera la qualité de votre récit. Enfin, vous avez le droit d’occulter, volontairement ou non, certains détails de vos péripéties, cela vous permettra d’alléger vos descriptions par exemple.

Faire l’impasse sur la mise en page de votre livre

Vous n’êtes pas sans savoir que nous avons tendance à “juger un livre à sa couverture”, alors pour le plus grand plaisir de vos lecteurs, évitez de faire l’impasse sur la mise en page de votre biographie. Proposez-leur un livre qui repose sur des choix esthétiques bien définis et qui vous permettront d’offrir une belle expérience à vos lecteurs.

Si vous faites le choix de l’auto-édition, vous avez le choix de modifier un large panel de caractéristiques : la police d’écriture, la taille des caractères, le format du livre – à voir en fonction de votre imprimeur… Autrement, ce sont vos éditeurs qui se chargeront de mettre en page pour vous votre livre. Dans ce cas, faites-leur part du choix de votre première de couverture.

Nous espérons que ces astuces concrètes vous permettront d’éviter les principaux écueils rencontrés par de nombreuses personnes souhaitant partager leur histoire.

Si jamais vous souhaitez creuser ce sujet, Entoureo vous accompagne en vous proposant un plan, en facilitant votre relecture et en vous aidant à collecter vos souvenirs, tout en vous assurant une mise en page élégante.


Découvrez nos autres articles sur les sujets de l'écriture et de la transmission :

Suggestions d'articles

Pour ne rien rater !

Recevez les derniers articles du moment, des suggestions de recettes de cuisine, des activités à faire en famille et les offres promotionnelles
Offres en exclusivité !