Le portrait de la famille Pagnol issue du film La Gloire de mon père
Ma Biographie
11/4/2022

Une autobiographie à lire – La Gloire de mon père, Marcel Pagnol

Aujourd’hui, dans Une Biographie, partons ensemble à la découverte du premier tome des Souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, publié en 1957. Les Souvenirs d’enfance sont une série de quatre romans autobiographiques retraçant chronologiquement la vie du jeune Marcel.

Son œuvre débute sur une description de son village natal, c’est pourquoi nous faisons le choix de nous plonger directement dans son livre, à la différence de nos précédentes chroniques. Nous reviendrons à postériori sur la vie de cet illustre auteur du 20ᵉ siècle.

Une plongée dans son roman autobiographique

“Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers” Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, 1957

C’est ainsi que l’auteur introduit son livre, Marcel nous raconte les premiers souvenirs de sa petite enfance à Aubagne, son village natal, dans lequel son père est instituteur et sa mère couturière. Il est l’aîné de sa fratrie, composée de trois autres enfants : Paul, Germaine et René. Joseph, son père, étant rapidement nommé à la plus grande école communale de Marseille, sa famille emménage là-bas.

Le Massif du Garlaban vu d'Aubagne
Le Massif du Garlaban vu d'Aubagne ©Wikimedia Commons/Guillaume de Clermont

Souvent au milieu des écoliers, Joseph remarque assez tôt que son fils a appris à lire avant même d’entrer à l’école. L’auteur nous parle alors de son quotidien de petit écolier marseillais, des jeux qu’il faisait avec son frère Paul…

Parmi les histoires du livre, la rencontre de sa tante Rose et de son oncle Jules est sûrement la plus mémorable. Tous les jeudis et dimanches, Rose emmenait Marcel au Parc Boléry pour qu’il puisse se balader et jouer avec les canards de l’étang, pour lui, c'était un véritable jeu ! Mais derrière cette assiduité se cache une amourette avec le prétendu directeur du parc, qui deviendra plus tard l’oncle de Marcel.

En 1904, le jeune couple et la famille Pagnol font le choix de louer ensemble la Bastide Neuve, une maison de vacances située entre les collines provençales. Ce fut une révélation pour Marcel et son frère, qui détaille en plusieurs chapitres la recherche des meubles, la rénovation et l’emménagement de la maison.

La famille Pagnol en route vers leur nouvelle maison de vacances
L'adaptation cinématographique de La Gloire de mon père par Yves Robert ©La Gloire de mon père/Yves Robert/1990

Le nom du livre tire son nom d’une anecdote dans laquelle son père abat une paire de perdrix bartavelles en plein vol d’un seul coup de fusil, sous les yeux de son fils qui l’avait suivi en secret. Contre toute attente, Joseph cède à la vanité et accepte de se faire photographier pour immortaliser l’instant.

“J'avais surpris mon cher surhomme en flagrant délit d'humanité : je sentis que je l'en aimais davantage.” Marcel Pagnol, La Gloire de mon père, 1957

La vie de Marcel Pagnol, dans les grandes lignes

Après avoir décroché sa licence de lettres en 1916, Marcel Pagnol exercera le métier d’enseignant pendant quelques années, notamment à Marseille et à Paris, au Lycée Concordet. Il abandonne son statut pour se concentrer pleinement à la littérature et en particulier à l’écriture de pièces de théâtre.

Topaze, jouée au Théâtre des Variétés en 1928, sera le premier grand succès de Marcel Pagnol auprès du grand public. Passionné de cinéma, il s’intéresse à l’idée d’adapter ses pièces au cinéma. Joué par sa troupe, Marius connaît un immense succès à l’internationale. Mais, n’ayant pu réaliser le reste de ses œuvres, il fonde sa propre société de production, avec laquelle il réalisera plus de 21 films.

Après la guerre, en 1946, Marcel Pagnol est élu à l’Académie française, institution française dont la mission est de “contribuer à titre non lucratif au perfectionnement et au rayonnement des lettres”. Il continue la réalisation de films et se penche en 1957 sur la rédaction de ses Souvenirs d’enfance, dans lesquels il nous dévoile une vision, embellie par le temps et l’imagination, de sa Provence natale.

Marcel Pagnol s’éteint le 18 avril 1974, alors âgé de 79 ans. Son corps repose au cimetière marseillais de la Treille, auprès du reste de sa famille.

Marcel et sa dernière épouse, Jacqueline Pagnol
Marcel et sa dernière épouse, Jacqueline Pagnol ©AFP (archives)

Et pourquoi pas vous ?

À la manière de Marcel Pagnol, pourquoi ne pas mettre en scène vos précieux souvenirs d’enfance ? Avec vos mots et pour vos proches. De nombreux intérêts découlent de la rédaction d’une biographie : la prise de recul sur le parcours que nous avons accompli, se remémorer ce que nous avons vécu, l’immortaliser à l’aide de votre plume et la transmettre à ceux qui vous sont chers.

Libre à vous de faire appel à votre imagination pour embellir vos souvenirs et styliser votre récit comme l'a fait cet illustre auteur.



Découvrez nos autres chroniques littéraires :

Suggestions d'articles

Pour ne rien rater !

Recevez les derniers articles du moment, des suggestions de recettes de cuisine, des activités à faire en famille et les offres promotionnelles
Offres en exclusivité !